Comme vous le savez, on parle français non seulement en France et en Belgique, mais aussi dans de nombreux pays d'Afrique et dans un pays particulier d'Amérique du Nord - le Canada. Comment est-ce arrivé ? Il y a environ 200 à 300 ans, les pays européens faisaient la course pour conquérir le plus grand nombre de territoires possible. L'Espagne et le Portugal étaient occupés à prendre le contrôle de l'Amérique du Sud et de l'Amérique centrale, la Grande-Bretagne était partout, y compris en Afrique, en Inde et en Amérique du Nord, et la France a colonisé les terres africaines et celles des tribus amérindiennes du Canada d'aujourd'hui. Après que Napoléon ait été vaincu et que la France ait perdu son importance mondiale et cédé du terrain, le Canada a été fortement influencé par les Britanniques et la langue anglaise, bien que les citoyens de certaines de ses régions aient continué à parler français.

À cette époque, les Canadiens francophones interagissaient davantage avec les colons britanniques, les Amérindiens, puis avec les premiers Américains des États-Unis. Ces échanges culturels expliquent l'apparition des différences linguistiques entre le français européen et le français du Canada. Au fil du temps, les Canadiens francophones qui vivaient au Québec, la province de l'Est canadien, se sont isolés (pas au sens littéral) du reste du pays et leur langue a acquis des nuances encore plus distinctes de celle utilisée en France métropolitaine. Étant donné que presque tous les Canadiens francophones vivent au Québec, avec quelques-uns également au Nouveau-Brunswick et en Ontario, leur langue s'appelle le québécois.

Lorsqu'il s'agit des différences de langue française, il faut préciser que l'on parle de nuances dans la prononciation et le vocabulaire - elles sont facilement surmontées par les français natifs. Les Parisiens, par exemple, n'ont aucun problème à comprendre les Montréalais - et inversement. Le français standard est le même des deux côtés de l'Atlantique, mais lorsque les Parisiens, les Québécois ou les Marseillais utilisent leurs propres formes familières de la langue française, il se peut qu'on s'y perde. Puisque nous parlons ici des services de traduction, il est crucial de garder ces nuances en tête, surtout si vous êtes sur le marché de la localisation de votre contenu en québécois ou en français européen.

Qu'est-ce que le français du Canada ? Quelles parties du Canada sont francophones ?
Comme mentionné plus haut, le français canadien est le terme générique regroupant tous les dialectes dérivés du français parlés au Canada. Les trois principales provinces francophones du Canada sont le Québec, l'Ontario et le Nouveau-Brunswick. Plus de 7,7 millions de Canadiens parlent français, c'est le deuxième plus gros groupe de population du pays. La modernisation du Québec est un phénomène politique, économique, social, culturel et, évidemment, linguistique. Depuis 1960, le Québec est passé du conservatisme clérico-politique et de l'immobilité socioculturelle à l'ère du modernisme, du changement, de la revalorisation politique, pour l'intérêt économique de la nation. Ces changements n'étaient pas révolutionnaires en soi, mais ils ont permis au Québec de rattraper son retard et de prendre sa place dans les sociétés industrialisées et post-industrielles. L'État québécois met ainsi fin à une longue tradition de non-interventionnisme et pendant les deux décennies suivantes, il est devenu le moteur principal du développement collectif.

La langue française, quant à elle, devint une arme de combat et un symbole de libération d'une société qui n'acceptait plus son statut de minorité plus ou moins aliénée. Cette nouvelle vision de la langue, passée du stade défensif au stade offensif, a donné naissance à « l'époque des lois linguistiques ». Du statut de langue nationale des français du Canada, le français est passé au statut de langue d'État, ultime réussite d'un long processus de libération nationale. Depuis les années 1960 le québécois, langue française canadienne, avait pris de plus en plus d'importance dans la région. Les nationalistes locaux, qui ne cessent de tenter de prendre leur indépendance du Canada, sont très fiers du québécois et l'utilisent comme langue principale à la place de l'anglais. Les francophones d'autres pays comprennent la variante canadienne, tant qu'ils ne s'agit pas de la version informelle, qui a été influencée par l'anglais et les langues amérindiennes.

En quoi le français du Canada est-il différent ?
Les deux versions du français se sont séparées il y a environ 200 ans, de telle sorte que le français canadien a conservé de nombreuses caractéristiques de la langue française de cette époque. Il a évolué à sa manière bien particulière, mais a également conservé des morceaux de vieux français. Alors quelles sont les différences ?

Orthographe
La langue française est célèbre pour ses règles d'orthographe, il n'est donc pas très surprenant que le français européen et le québécois aient des règles d'orthographe différentes. Plus précisément, la plupart des mots s'écrivent de la même manière dans les deux versions du français, mais parfois le québécois ne peut s'empêcher de n'en faire qu'à sa tête.

Grammaire
Ceux qui connaissent le français européen rencontreront une multitude de petits soucis avec la grammaire du langage parlé. Les prépositions peuvent être raccourcies, des pronoms personnels peuvent apparaître ici et là, quelque chose appelé « que » peut être utilisé comme pronom relatif à usage général, et les francophones au Canada peuvent paraître beaucoup trop amicaux en utilisant le « tu » au lieu du « vous », une subtilité qui échappera sans doute à un anglophone. En résumé, il y a mille façons de se tromper, alors vous êtes prévenu.

Terminologie
Le québécois utilise beaucoup de mots qui posent problème aux français d'Europe – car ils s'écrivent de la même manière mais ont des sens différents. La plupart de ces mots sont informels, ce qui ne facilite pas vraiment les choses.

Ensuite il y a les mots empruntés à l'anglais et aux langues amérindiennes. On peut citer des exemples tels que le 'melon d'eau' ou la 'pâte à dents', traductions littérales de l'anglais qui pourraient beaucoup dérouter les francophones car ils désignent la 'pastèque' et le 'dentifrice' , respectivement. Et ce ne sont que deux exemples parmi tant d'autres. Mais ne vous inquiétez pas - les problèmes de terminologie et de mots d'emprunt n'existent que dans la langue familière, donc si vous parlez la version officielle du français, les Québécois vous comprendront sans problème.

Au 18e siècle, le territoire du Canada actuel est passé sous contrôle de l'Empire britannique. Ces événements ont eu des répercussions importantes sur la version canadienne de la langue française. Bien que les mots empruntés à l'anglais ne soient pas utilisés habituellement dans les documents écrits et soient remplacés par des alternatives françaises, ils sont largement utilisés dans le discours informel. Cela signifie que le processus de localisation de la traduction en français canadien est un peu plus compliqué qu'il n'y paraît. 

Prononciation
Ce point aurait dû être cité en premier sur la liste des différences entre le québécois et le français européen. S'il y a différents dialectes en France, pour sûr on trouvera des différences dans la prononciation des mots entre la France et le Canada. La prononciation en français canadien est plus nasale avec une différence sur les voyelles ; parfois plus plate, ne roulant pas les « r » ; et avec un léger sifflement sur les « d » et les « t ».

Différences culturelles
Mis à part les mots empruntés aux langues des tribus amérindiennes qui sont un autre point difficile pour les Européens, il faut  souligner que le français canadien a de nombreux mots uniques qui peuvent laisser les Français perplexes. Par exemple, si vos amis Canadiens francophones vous proposent de la « poutine » (prononcé « putsin »), cela ne veut pas dire qu'ils veulent parler politique (bonjour la Russie !). En fait, ils veulent vous faire goûter les merveilleuses frites canadiennes avec leur fromage et leur sauce. Délicieux ! Vous voyez à quel point les mots peuvent être trompeurs parfois ?

Les Français peuvent-ils comprendre le français du Canada ?
Compte-tenu de tout cela, les Français et les Canadiens francophones n'ont pas de mal à se comprendre. L'harmonie parfaite subsiste tant que les Québécois n'utilisent pas leurs formes de langage informelles et leurs tours de passe-passe rhétoriques.

En quoi consistent les services de traduction de langue ?
La définition du dictionnaire Merriam-Webster indique qu'il s'agit « d'un rendu d'une langue vers une autre. » Bien qu'il existe de nombreux types de traductions, toutes auront pour objet cette tâche principale consistant à prendre un produit dans une langue ou un dialecte et à le placer dans une autre. Normalement, un article informatif devrait tenter de vous donner tout le contexte du sujet traité, mais ici, essayer d'identifier l'historique des traductions serait mission impossible. Bien qu'il ait existé de nombreux traducteurs célèbres (et aussi des erreurs de traduction), les origines de ce métier remontent probablement aux tous débuts de la séparation des langues humaines.

Combien coûte un traducteur ?
Le prix d'une traduction dépend de nombreux facteurs : la complexité et la technicité du contenu à traduire, la paire de langues en question, le volume et le délai, le nombre de répétitions dans le texte, etc. Comment et pourquoi ces éléments impactent-ils le prix d'une traduction ?

Langue: la faible disponibilité de traducteurs professionnels dans certaines paires de langues a un impact significatif sur le prix d'une traduction. Certaines langues ont leurs propres tarifs spécifiques, comme par exemple les langues orientales (chinois, japonais, indonésien, thaï, arabe, turc, hindi, russe, hébreu...), africaines (oromo, somali, amharique, malgache, swahili...) et certaines langues européennes (néerlandais, allemand, finlandais, slovaque, norvégien et suédois...), tarifs qui diffèrent des paires de langues communes (anglais-français, allemand-espagnol, anglais-italien, français-portugais...).

Spécialité: les textes concernant des domaines extrêmement spécifiques et spécialisés (médecine, gestion, juridique, certifié, finance, comptabilité, sciences de la vie, etc.) et les contenus techniques (énergie, pétrole, informatique, industrie alimentaire...) sont pris en charge par des traducteurs hautement spécialisés. Les tarifs qu'ils pratiquent varient selon le domaine de spécialisation, la disponibilité de traducteurs professionnels ou encore la niche concernée (par exemple, les traducteurs danois experts en actuariat ou en dispositifs médicaux ne sont qu'une très petite élite).

Urgence: le prix peut varier de façon importante si le délai de livraison dépasse un ratio de 1 500/2 000 mots par jour. Des majorations s'appliquent également si le contrat implique de faire des heures supplémentaires le week-end, les jours fériés ou en soirée, s'il s'agit d'embaucher un interprète à la dernière minute, ou si la traduction doit être terminée en moins de 24 heures.

Format: les fichiers rendus aux formats Word, Excel, PowerPoint and HTML sont en général au prix standard. La prise en charge de contenus non écrits (enregistrements audio et vidéo) ou manuscrits, les traductions à partir de documents non modifiables (PDF, JPG, AI...), la production et l'intégration de sous-titres ou de voix-off, ou les travaux de PAO font l'objet de tarification spéciale déterminée au cas par cas.

Options: le cahier des charges joue un rôle important dans l'élaboration du devis, notamment si vous demandez certains services en plus de la simple traduction d'un texte (relecture par un tiers, localisation, doublage, etc.). Selon les cas, les prestations complémentaires peuvent faire l'objet d'une tarification spécifique, d'un forfait, ou d'une revue à la hausse du prix unitaire de base.

Quels sont les 4 types de traductions ?
La traduction d'une langue vers une autre ou vers plusieurs langues touche tous les domaines. Avec le développement d'Internet et des marchés internationaux, les entreprises ont de plus en plus besoin de traduire des documents, leurs sites Web, ou même certaines applications, pour toucher un public plus large. Traduire vers plusieurs langues permet ainsi d'atteindre de nouveaux marchés et de répondre aux besoins d'une clientèle commerciale de plus en plus nombreuse et variée. Que vous cherchiez à traduire des documents, des plateformes ou bien que ce soit simplement par curiosité, nous vous présentons ci-après les différents types de traductions commerciales qui existent en termes de contenu, mais aussi de format. Cela vous sera utile si vous souhaitez approfondir vos connaissances dans ce domaine ou simplement identifier vos besoins afin de faire appel aux ressources adéquates pour vos traductions.

Le contenu des traductions peut être classé en différentes catégories. Chacune d'entre elle requiert des capacités particulières de la part des traducteurs, afin de produire un document fidèle à l'original, et capable de transmettre le message d'origine. Voici les types de traductions les plus courants dans la communauté de la traduction professionnelle :

  • Traduction technique: comprend la traduction de documents spécifiques tels que manuels, instructions d'utilisation, rapports, procès-verbaux, documents administratifs. Ils s'adressent à des lecteurs bien précis et ont généralement une durée limitée.
  • Traduction judiciaire/juridique/assermentée: cela concerne tous les documents délivrés par les tribunaux (jugements, expertises, dépositions), textes de lois, décrets, contrats, protocoles, etc. ou les statuts gouvernementaux, certificats, etc.
  • Traduction littéraire: ceci concerne notamment les romans, les articles de presse, etc. La traduction littéraire est complexe dans la mesure où elle doit permettre de reproduire fidèlement le ton de l'auteur et de prendre en compte quels lecteurs sont concernés.
  • Traduction financière: directement en lien avec les documents ou activités financières : bilans, rapports d'activité, de bourse, banques, entreprises, etc.

Quel est le meilleur service de traduction ?
PoliLingua est une agence de traduction britannique accréditée officiellement dont le siège social est à Londres, au Royaume-Uni, et qui possède des succursales aux États-Unis, en Espagne, en Italie, en France, en Allemagne, à Gibraltar et en Moldavie. Nous travaillons avec des traducteurs experts natifs du monde entier pour nous assurer que notre traduction répondra aux standards les plus élevés du milieu. Grâce à leur expertise approfondie dans leurs domaines spécifiques, nos traducteurs ont l'avantage sur la concurrence. La société de traduction professionnelle PoliLingua travaille avec plus de 8 000 traducteurs sur plus de 100 langues et dans autant de pays à travers le monde. Ils nous aident à travailler sur n'importe quel projet, quels que soient son volume et ses délais d'exécution.

Nous sélectionnons avec soin les traducteurs avec lesquels nous souhaitons travailler, afin de vous assurer que la traduction que vous obtiendrez sera de la meilleure qualité possible, précise, et conforme aux normes acceptées. Cela signifie que nos professionnels ne sont pas seulement compétents dans la langue cible, mais qu'ils ont également des connaissances approfondies dans l'industrie ou le domaine d'activités sur lequel ils travaillent. Il existe un choix de fournisseurs de services linguistiques si grand, que le vrai défi consiste à choisir le meilleur fournisseur pour vos besoins. Depuis près de 20 ans, PoliLingua aide les organisations à communiquer avec leurs clients, employés et partenaires du monde entier. Avec plus de 100 langues disponibles pour nos services de traduction et d'interprétation, nous avons toujours les ressources nécessaires pour répondre à vos besoins linguistiques, rapidement et efficacement.

Chez PoliLingua, nous avons prouvé au fil des années que nous fournissions des services d'interprétation et de traduction de grande qualité, grâce à un ensemble de processus éprouvés, une sélection de linguistes, et une culture d'amélioration continue, afin de suivre les besoins changeants de nos clients. Grâce à des processus stricts d'évaluation de la sécurité, et à des systèmes de gestion-qualité accrédités ISO, nous fournissons des services linguistiques de qualité supérieure à des tarifs très compétitifs.